Magie de la page blanche

Publié le par Lucie Trellu

Elle marche doucement dans le blanc de la feuille. Elle s'interroge sur le vide alentour, évite soigneusement les lignes de la marge qui creusent un sillon rouge sur chaque page, pose avec lenteur, l'un après l'autre, ses pas sur la cellulose tendre, d'un blanc cassé presqu'ivoire. Bientôt, elle s'étend paresseusement en travers du vide et laisse ses pensées s'envoler.
Papillons légers, aux antennes fragiles, sensibles. Se posent délicatement, battent l'air de leurs ailes pastels et laissent tomber une poudre fine de couleurs mélangées. Autour de sa chevelure abandonnée, paraissent bientôt des taches multicolores, fluctuant au gré de sa respiration tranquille. Les papillons ornent son front et ses mains, sagement posés, bientôt endormis. Elle aussi, elle sombre, et ses rêves s'égaient, nuée d'abeilles bourdonnantes qui viennent butiner le pollen coloré qui l'environne. Elle sourit, et les abeilles s'en vont au loin, transportant sur leurs pattes le miel de sa conscience, l'essence de son être offert au monde. Dans son sommeil, la petite fée irradie et lorsqu'elle se lève, le peu de ses pensées qui était resté autour d'elle s'est incrusté dans le papier en cuisant. Elle laisse ainsi en s'envolant une ombre légère sur la surface blanche qui dessine le contour délicat de son corps subtil.
Elle s'étonne encore de l'alchimie qu'a produit sur elle cet endroit étrange. Jamais elle n'avait autant livré d'elle-même et jamais elle n'avait laissé une telle trace... Elle reste perplexe devant la magie diffuse de cette feuille vierge, qui a ouvert son cœur comme nulle autre. Elle soupçonne là une influence végétale, mais cette intuition lui paraît absurde, car quel rapport entre un chêne et cette surface blanche et fine ? Pourtant, la sensation de communion est proche, quoique différente, surtout dans son résultat.
Mais c'est une petite fée, et son esprit volage a vite fait de se détourner de ces questions trop profondes pour elle. Elle s'en va rejoindre l'ombrage frais des larges feuilles d'été par-delà la fenêtre ouverte, ne laissant derrière elle qu'un parfum léger et comme une ombre qu'aurait fait un crayon gris léger sur une page blanche...

  

Publié dans Ecrits-Visions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lyriann 06/04/2009 22:14

comment dire ..., hum délicieuse!!

Lucie Trellu 06/04/2009 22:46



Mais qui se cache derrière ce commentaire ? Pas Lyriann en tout cas ! Il est à mes côtés pour témoigner qu'il n'en est pas l'auteur... Alors ?
Mystère...



Viviane Earanë 01/04/2009 01:32

Belle magie sur ta page blanche ! Merci de nous la décrire avec tant d'inspiration et d'imagination !

Lucie Trellu 01/04/2009 08:51



C'est un texte ancien "remonté" pour éviter que le blog ne stagne faute de sang neuf, mais il est vrai que je le savoure autant qu'au début moi aussi !



Valentine :0056: 31/03/2009 17:05

Voici une très belle page... Merci de nous l'avoir fait remonter.

Lucie Trellu 31/03/2009 21:35



Oui, je n'ai pas trop le temps ni l'inspiration pour écrire en ce moment, mais je ne veux que le blog stagne trop, alors je vais à la pêche aux belles pièces pour
les faire revivre !



France Flory 31/03/2009 16:07

BonjourJe me presente France Flory chanteuse de French Country ,Nouvellement installée sur Overblog je me permet ce contact pour t'inviter a découvrir mes passions et par la même mieux connaître les tiennes.A bientôt .    Bisou, France

Lucie Trellu 31/03/2009 21:35



Bienvenue parmi nous France !



thaliesen 31/03/2009 11:17

Quelle vision fantastique...Un monde parallèle fait de magie, de poésie et de douceur s'ouvre à nous! Merci pour cet instant de sérénité et de rêve. Bonne journée!

Lucie Trellu 31/03/2009 11:23



Ce monde, Thaliesen, tu l'as sous les yeux à chaque instant de ta journée ! C'est cela que j'essaye de faire passer, ce merveilleux du quotidien...