La symbolique des arbres, de Pierre Emile Rocray

Publié le par Lucie Trellu

Photo de Lyriann

Superbe, cette photo, non ? Elle est de mon homme, avec qui je partage un amour inconditionnel des arbres et des forêts...

C'est pourquoi je voudrais aujourd'hui partager avec vous un texte superbe et profond sur les arbres, découvert sur le site de Krapo et qui m'a beaucoup parlé. Il s'agit d'une conférence présentée en février 1997 dans le cadre des déjeuners-causeries de la Société de l'arbre du Québec, par Pierre Emile Rocray, ingénieur forestier auprès de la ville de Montréal. Elle s'intitule La symbolique des arbres et elle est téléchargeable ici (8 pages en pdf).


Pour vous donner une idée, voici l'extrait que Krapo a cité, et qui m'a remué l'âme sylvestre :


"Les grands arbres ont un rôle incontournable à jouer sur notre planète car ils sont les gardiens de la Terre et ce, de nombreuses façons. L'Homme fait partie intégrante de ce qu'ils gardent. En un sens, on peut symboliquement les considérer comme une école de philosophes charitables ayant une pureté non humaine et un immense désir de servir l'humanité. Les grands arbres sont vitaux pour toute forme de vie sur cette planète, car ils règlent partiellement les chutes de pluie et attirent des radiations internes aussi importantes et nécessaires pour la Terre, que ne l'est l'eau de pluie."

"Les arbres sont parfois les hôtes des espaces magnifiques et des grandes collines gorgées de soleil et de vent. Ils ont leur propre archétype et leur destinée, lesquels ont été élaborés au cours des âges, c'est-à-dire depuis près de trois cent millions d'années d'évolution. Les grands arbres ont aussi leur part du plan divin à accomplir et un travail à faire. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'ils ont été créés. Leur archétype se trouve toujours devant eux, inaccessible et hors de portée tel une chimère qu'ils poursuivent dans leur croissance et leur épanouissement."

"L'Homme contrôle aujourd'hui l'ensemble des forêts du monde, mais il commence à peine à reconnaître et à découvrir combien elles sont importantes et nécessaires. En recouvrant des milliers d'hectares d'une seule variété d'arbres à croissance rapide et sélectionnée pour de simples raisons économiques, l'Homme montre cependant qu'il est inconscient des véritables besoins de notre planète et qu'il ignore plusieurs rôles exercés par les arbres, dont celui d'être un merveilleux canal énergétique entre le ciel et la terre."

"Il est probable que si l'Homme était comme les grands arbres, c'est-à-dire en harmonie complète avec l'infini, les forces s'équilibreraient. La Terre a désormais besoin de ce qui lui est refusé par l'Homme, c'est-à-dire des forces qui descendent et qui remontent par les grands arbres et qui exercent une influence stabilisante sur la vie des plantes, des animaux et de l'être humain."

"En abattant les grands arbres, la planète entière risque de devenir incapable de fonctionner, de se dessécher et de mourir. L'Homme se dépouille effectivement d'une certaine partie de lui-même et de son héritage quand il dénude le sol des grands arbres. Ces derniers ne sont donc pas en accord avec cette partie de l'humanité qui pille la Terre, et jamais ni nulle part le fossé entre l'Homme et les grands arbres n'a été plus accusé que dans les endroits où les vieux arbres ont été abattus avec insouciance. Les grands arbres agissent comme une peau protectrice de la Terre, et dans cette peau ils amènent les changements nécessaires. Leur gloire s'élève comme le parfum d'une fleur et bénit tous ceux qui viennent se reposer dans leur aura et dans leurs forêts.
Les grands arbres, gardiens enracinés de la surface, transmetteurs vers la Terre, par le sol, des forces les plus élevées, ont un don à faire à l'Homme en cette ère de vitesse, d'urgence et d'intense activité : un don de calme, de force, d'endurance, de gloire et d'harmonisation raffinée. En somme, tout ce qui est grandement nécessaire dans notre monde actuel. Les grands arbres sont des expressions de l'Amour pour la vie ; expressions d'abondance, d'unicité et de relations communautaires, voire planétaires."

 

Publié dans Découvertes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ATTELEYN 13/01/2015 09:36

Bonjour,
Je suis artiste plasticien. Je vis et travaille en France. J'ai découvert le texte sur la symbolique des arbres de Pierre-Emile Rocray depuis plusieurs années. En 2014, j'ai eu l'occasion de réaliser une série d'oeuvres à partir de photos d'arbres que j'avais réalisées. J'ai accompagné cette série d'extraits de textes de Pierre-Emile Rocray. Celle-ci est visible sur mon site à l'adresse suivante : http://www.jean-luc-atteleyn.fr/pages/situation_1.html. Je me suis donc permis d'accompagner ce travail par un commentaire comprenant des extraits du texte de Pierre-Emile Rocray. J'espère qu'il ne m'en voudra pas. J'aimerais avoir son avis sur ce point.
Au plaisir de vous lire ou de vous entendre.

A bientôt.
Jean-Luc.

Viviane 02/02/2009 15:19

Ce texte me parle infiniment. j'aime les arbres. Ils ont été longtemps mes seuls copains.Je leur confiais mes détresses, recevais leur énergie en les entourant de mes bras.Oui, les hommes en plantant des espèces uniques à des fins de rendement s'attire les foudres du ciel et le courroux du vent, nous l'avons vécu et bien des amis récemment.Et je ressens profondément ce qui est dit de la fonction d elien entre Ciel et terrec'est si vrai...pour toi en remerciement de ce bel article

Être le merveilleux de l’arbre le nom rude écorcé pas plus loin que le ventle je des feuilles brèvesencerclé de bras fous un étrange et le cœur gravé pour la patience Être le port du serpent vert dont la rumeur étreint les ombres assoupies l’épaule grave où tout s’apaise le tronc ardent qui sauve l’étoffe sublimée dans la moiteur des chants Être l’élan muet par beauté toit sans pierre voguant au bleu de toutes les fables l'orgue des sources vraies le pas enraciné aux cimes des rivières et la noce grandie de la Terre et du Ciel

Lucie Trellu 02/02/2009 15:26


Merci de ce cadeau qui me réjouit,
Cette photo prise de nuit
Est comme un soleil enfoui
Par la grâce de tes mots à mon âme réuni...


femmes en 1900 01/02/2009 17:02

 
Bravo pour votre blog

Bon dimanche.

Alain et Pascale

http://femmes-en-1900.over-blog.com
De nouvelles gravures tous les jours

Lucie Trellu 01/02/2009 19:02


Merci de votre passage et bonne soirée !


LAST IROKOI 31/01/2009 16:40

Bonjour,Totalement en phase avec ces mots, avec ces phrases...Mon poirier au bout du jardin est mort l'été dernier.. C'est triste un arbre qui meurt...On l'a remplacé il y a deux mois par un pommier qui a été baptisé par le gel et par le vent qui a soufflé il y a une semaine... et pourtant magie: quelques bourgeons déja au bout des branches de ce bébé arbre...Bon Week endBien cordialementL.Irokoi

Lucie Trellu 31/01/2009 19:18


La nature qui cycliquement renaît est une source inépuisable d'espoir ! Sachons y puiser quand notre coeur est en berne... Cette magie du bourgeon a d'ailleur
arrêté mon regard hier, tu as dû lire ce texte, auquel malheureusement il manquait la photo, mais je ne vais pas au travail mon appareil en bandoulière ! Bonne soirée


xavier 31/01/2009 15:10

Vous rendez hommage aux arbres et à leur grandeur : moi aussi !Rien de plus majestueux qu'un arbre que je trouve magnifique en hiver sans leurs feuilles.Il y a une certaine poésie !!Sur mon blog vous verrez des articles consacrés aux arbres.xavier

Lucie Trellu 31/01/2009 19:13


En effet, je suis allé voir et tu fais de bien belles photos, et d'un pays qui est cher à mon coeur de surcroît... Bienvenue parmi mes lecteurs, Xavier !