Courbure sylvestre de l'arbre à virgule

Publié le par Lucie Trellu


Sur le Chemin au soir tombant, voici que je croise cette courbure sylvestre, qui m'emmène vers la droiture de mon aspiration à la communion naturelle...
Siège, virgule, lune en croissant, ou tout simplement branche bizarrement croissant ?
Etape sur ce sentier cher à mon c
œur, détour par les collines qui est un raccourci vers moi-même.
Barrière symbolique à franchir lorsqu'on chemine sur ce mur de pierre qui grimpe depuis le fond de vallée, frontière oubliée devenue passage, guide, haussant le promeneur au-dessus du sol, le menant vers l'épaulement où l'on retrouve la lumière, vers le sommet et le champ à découvert...
Non loin de là, nichée dans le mur, une gariotte à demi effondrée peut accueillir une méditante émerveillée, mais ce rôle dans le Chemin par les basses branches de l'arbre à virgule lui est disputé...
 

Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lyriann Alkinoos 17/02/2009 09:00

C'est ce qui s'appelle faire une coudée !

Lucie Trellu 17/02/2009 21:09



Ah oui, tout à fait !



Viviane 16/02/2009 17:03

En promenadele détour par quelque chose est toujours un raccourci vers soije sens ce que tu dis très fortet cela trouve écho dans quelques pages de Thoreau que je suis en train de lire actuellement ( de la Marche) en plus ta branche me rappelle celle d'un arbre de Jautan où, petite, j'aimais à rester assise comme sur un cheval de bois parfois toute une après midi à rêver;

Lucie Trellu 16/02/2009 21:31


Pour une Narcisse comme moi, voir mes mots être des échos prend une saveur toute particulière... Bonne soirée, Viviane.