La Société celtique, de Françoise Le Roux et Christian-J. Guyonvarc'h

Publié le par Lucie Trellu

J'ai terminé hier cet ouvrage qui fait suite à La Civilisation celtique, des mêmes auteurs, et j'en sors l'esprit bouillonnant de tripartition...


Les auteurs travaillent depuis longtemps ensemble. Françoise Le Roux est spécialiste de l'histoire des religions et Christian-J. Guyonvarc'h professeur honoraire de celtique de l'université de Rennes 2.

L'ouvrage date de 1991 et est paru aux éditions Ouest-France.

Voici ce qu'en dit la quatrième de couverture :
Après la description des druides et celle de l'ensemble de la civilisation, les auteurs traitent de la société celtique, non pas dans le détail de descriptions qu'un seul livre aurait de la peine à contenir, mais dans le principe de son organisation et de son fonctionnement, c'est-à-dire dans le cadre d'une idéologie traditionnelle et religieuse, ternaire et trifonctionnelle indo-européenne, qui règle et équilibre les capacités et les compétences de chacun : druides qui administrent le sacré ; guerriers, détenteurs d'une force brutale canalisée et commandée par le roi pour la défense et la tranquilité de tous ; artisans et producteurs qui procurent à la communauté le moyen de subsister.
Ce sont les fondements et les articulations des trois classe indo-européennes, sacerdotale, guerrière et productrice, dans leur stricte définition "dumézilienne", qui sont ici examinés minutieusement, du point de vue celtique, par référence et par comparaison à l'archétype indien raidi et durci en castes étanches et définitives.
Il en ressort l'existence d'une société celtique des hommes et des dieux, non pas primitive ou embryonnaire, grossière et cruelle, telle qu'on s'est souvent plu à le décrire, mais au contraire parfaitement équilibrée, dans laquelle l'autorité spirituelle du druide et le pouvoir temporel du roi favorisent la coexistence et la pratique d'innombrables techniques, intellectuelles et artisanales. Les brillantes réalisations de la civilisation celtique que nous découvrent les archéologues n'ont pas d'autres causes.

Sommaire :
Introduction : Société celtique et idéologie tripartie indo-européenne
Chapitre 1 : Les insuffisances de la recherche contemporaine
Chapitre 2 : Classes et fonctions
Chapitre 3 : La société divine, base de la société humaine
Chapitre 4 : Quelques applications de l'idéologie triparties dans la société celtique

Deux idées développées m'ont particulièrement frappée.
D'une part le fait que "l'idéologie des trois fonctions est religieuse et elle n'est sociale que par une conséquence inévitable de sa nature religieuse", corollaire du fait que la société divine est le modèle obligé, du moins en matière celtique, de la société humaine. Cela vient s'ajouter au fait que l'autorité spirituelle des druides est supérieure au pouvoir temporel des rois pour renforcer la cohérence d'une société basée sur le spirituel et le religieux, là où les romains, notamment, ont développé une société basée sur le politique et le militaire, type de société qui a fondé notre modèle actuel, malheureusement...
D'autre part, le fait que "le monde celtique ne s'explique pas par l'histoire". L'anhistoricisme du mythe celtique est une donnée fondamentale pour comprendre la société celtique et surtout le mythe lui-même. Chercher à le replacer dans une chronologie est un non-sens qui a longtemps brouillé la vision des historiens (de la société humaine ou du langage). Le temps en matière celtique est cyclique, c'est-à-dire qu'il s'élève en spirale, là où le temps chrétien, par exemple, est linéaire, allant de la Création à l'Apocalypse. Il est donc important de plonger son esprit dans cette dynamique spiralaire avant de s'intéresser au mythe et à la spiritualité celtique...

Voici ce qui me revient maintenant de cette riche lecture, au-delà de toutes les précieuses informations sur la tripartition dans le domaine celtique, cœur de cet ouvrage remarquable.
 

Publié dans Bibliothèque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ólöf 21/02/2009 19:29

Ils ont écrit des livres admirables, sérieux et lisibles, en effet.

Lucie Trellu 21/02/2009 21:02



Merci Olöf pour ton témoignage ! Et bonne soirée...



Lyriann Alkinoos 19/02/2009 19:19

Je crois que je l'ai déjà lu une fois, mais je m'y repencherais bien un moment ou un autre !

Lucie Trellu 19/02/2009 22:50



Avec tout le boulot que tu as, ce n'est pas ta priorité ! Mais il est vraiment bien...



Mu 19/02/2009 10:53

Pas de soucis, j'ai déjà lu plusieurs ouvrages, c'est souvent plutôt dense d'ailleurs. Le dernier est les mythes celtes de Robert Graves, il y a un grand moment maintenant. C'était moins l'aspect sociétal. Ceci dit, avec tous ces siècles de recul, tout devient un peu sociétal, je crois.bonne journée madame ! :0)

Lucie Trellu 19/02/2009 11:29



C'est marrant, parce que moi, c'est l'inverse, j'ai déjà le Graves à la maison, mais pas encore lu ! Dans ce cas, oui tu peux te lancer dans Guyonvarc'h, tu ne
devrais pas être dépaysée...



Valentine :0056: 19/02/2009 10:19

Comment font-ils pour trouver ces renseignements, en l'absence de littérature pour en témoigner ? Oui, bien sûr, une société fondé sur le religieux est attirante, elle existait chez les grecs et chez les égyptiens, mais malheureusement il y a eu bien des abus ; de même d'ailleurs qu'en France au Moyen âge. D'où le souhait bien légitime d'une société laïque.

Lucie Trellu 19/02/2009 11:40



Malgré l'oralité qui caractérise la tradition celte, il y a bien une littérature qui nous a été transmise, celle qu'ont mis par écrit les druides qui se sont
convertis au christianisme en Irlande sous l'influence de saint Patrick, et qui est arrivée (en partie) jusqu'à nous grâce à la tradition copiste des moines et au réemploi dans la littérature
médiévale. En décortiquant tout ça avec rigueur (c'est exactement ce que fait Guyonvarc'h) et avec l'aide de l'archéologie, on arrive à se faire une idée de la vie et de la tradition
celtes.
Quant à la spiritualité comme fondement de la société, la situation est très différente chez les Celtes et dans les traditions grecque ou égyptienne : les Grecs
sont plus à la recherche d'une rationnalité, les structures politiques sont bien établies ; chez les Egyptiens, le Pharaon est à la fois détenteur de l'autorité spirituelle et du pouvoir
temporel, chose impensable pour les Celtes... La façon dont les Celtes ont vécu la société humaine comme miroir de la société divine est bien spécifique, et c'est cela qui me
passionne...



Mu 19/02/2009 09:57

Rhooo .... encore un bouquin à noter sur ma liste avec notre existence a-t-elle ...

Lucie Trellu 19/02/2009 10:37



Si tu veux t'initier à la culture celtique, tu peux commencer par La Civilisation celtique, des mêmes auteurs... Mais comme je le disais à Viviane, je vais chercher un ouvrage moins académique pour ceux qui débutent en la matière, je ne
voudrais pas que le côté "universitaire" rebute...