Signez la pétition pour le chêne liège !

Publié le par Lucie Trellu


Qui sont-ils ?

Des professionnels du liège (L'APCOR- Association Portugaise du Liège, et la FFSL - Fédération Française des Syndicats du Liège).


Leur engagement

Les professionnels du Liège s'engagent à financer la gestion durable ou la plantation d'1 chêne-liège toutes les 6 signatures. Pour ne pas en rester à un engagement symbolique et transformer cette pétition en action concrète, ils se sont fixé un objectif de 10 000 signatures, qui correspond à l'entretien de plus de 1500 arbres.

Un chantier de restauration concret, utile et urgent.

Leur partenaire
L'Institut Méditerranéen du Liège (IML), une association qui œuvre à la plantation et à l'entretien des suberaies dans le Sud de la France. Vos signatures seront transformées en un financement qui permettra de mener à bien un chantier de 7,5 hectares.




Pourquoi protéger le chêne liège ?


Pour préserver la biodiversité

Parce que les forêts de chêne liège sont des sanctuaires écologiques.
Elles abritent une faune et une flore d'exception dont plusieurs espèces en voie d'extinction. Il s'agit, entre autres, du lynx ibérique (il n'en reste que 150 individus au Portugal), et de l'aigle impérial ibérique (l'un des rapaces les plus menacés, il ne reste que 150 couples en Espagne et Portugal).
Les suberaies (forêts de chêne liège) méditerranéennes appartiennent à l'un des patrimoines végétaux les plus riches du monde après les Andes tropicales (jusqu'à 135 espèces par m2). Pourtant, elles pourraient être menacées par l'urbanisation et l'abandon d'un mode de gestion durable (le mode de prélèvement traditionnel du liège ne détruit pas l'arbre, mais garantit, au contraire, le renouvellement de cette ressource forestière, car le liège se régénère naturellement).

Pour lutter contre l'effet de serre

Les forêts de chêne liège sont d'excellents puits de carbone.
À elles seules, les forêts de chêne liège du Portugal séquestrent 4,8 millions de tonnes de CO2/an, soit 5% des émissions du pays. Elles représentent 32% des surfaces mondiales de suberaies.

1,3 hectare de forêt permettant de produire 1 tonne de bouchons de liège, absorbe 2 tonnes de CO2 en 1 an.


Pour préserver la nature

Les chênes liège jouent naturellement un rôle de rempart contre l'érosion, la désertification et les incendies qui sévissent régulièrement en région méditerranéenne.


Pour préserver les hommes et une forme de travail équitable

100 000 personnes vivent du liège via la filière bouchons de liège sur le pourtour méditerranéen, du Portugal à l'Algérie.
Les forêts de chêne liège abritent une économie locale et des savoir-faire précieux : porc ibérique, cueillette de champignons (Espagne, Portugal, Italie), ramassage du bois de chauffe (Maroc, Algérie, Tunisie), tourisme...
Les forêts de chêne-liège sont entretenues grâce à ceux qui en vivent, pour la fabrication de bouchons de liège pour vins tranquilles et vins effervescents (70% de la production économique d'une suberaie), et pour la fabrication de matériaux d'isolation écologiques et performants.
 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lyriann Alkinoos 19/02/2009 19:18

Merci mon amour !

Lucie Trellu 19/02/2009 22:49



Je t'en prie mon homme...



Valentine :0056: 19/02/2009 17:41

Je signe et je la fais connaître autour de moi.

Lucie Trellu 19/02/2009 22:49



Merci pour la nature !