Prométerre, pour connaître et valoriser la nature sauvage

Publié le par Lucie Trellu

A l'occasion d'un séminaire sur la signature des éléments dans les plantes avec l'université du Symbole, nous avons eu le plaisir de rencontrer, mon homme et moi, Anne-Laure et Bruno Weiller, un couple qui travaille sur et avec l'environnement et la nature sauvage. Des gens formidables et d'une grande richesse.

Voici leur site et une description de leur démarche :


ProméTerre apporte ses services aux passionnés de la nature, professionnels, agriculteurs et simples amateurs. L'entreprise est située à Saint-Léon-sur-Vézère, en Dordogne. Mais le lieu de travail d'Anne-Laure et Bruno Weiller est surtout dans la nature, puisque l'un comme l'autre passent une part importante de leur temps sur « le terrain ». Ils sont tous les deux animés d'une même passion : la connaissance de la nature et sa valorisation. Ensemble, ils forment aussi les agriculteurs à une agiculture naturelle : la biodynamie.

Elle est biologiste de formation et forme des stagiaires à la connaissance et à l'utilisation des plantes sauvages et médicinales.


A St-Léon même, Anne-Laure propose des journées d'observation et d'étude des propriétés de la flore locale : toxique, alimentaire ou médicinale, chacun vient pour apprendre en observant de manière approfondie ce que les plantes veulent nous dire. Mais les stages proposés sont souvent plus longs et organisés sur le même thème, de l'Ile de Ré à la Guadeloupe : Anne-Laure forme toute personne concernée par l'utilisation des plantes à usage médicinal, tant au niveau professionnel que familial ou personnel. Une formation sur 3 ans est proposée dans un cadre de formation professionnelle.

Relier les savoirs populaires (Anne-Laure est ethnobotaniste) et les connaissances scientifiques modernes est au centre de ses occupations.


Lui est agronome (ingénieur agro ENSAT), et propose aux agriculteurs de différentes régions l'étude des sols avec analyse de terre, un conseil agronomique et une aide à la conversion en biodynamie.




Sur les sols, Bruno s'est spécialisé sur le lien entre la qualité de la terre et la qualité des plantes cultivées. Ainsi, il travaille surtout dans le domaine de la trufficulture, la vigne et les fruitiers, souvent pour des agriculteurs bios, en Dordogne, mais aussi en Aquitaine, Poitou-Charente, Midi-Pyrénées, Limousin, ainsi que dans différents pays à travers le monde.

Spécialiste de la notion de terroir, il apporte ses conseils aux agriculteurs qui souhaitent mieux comprendre le sol qu'ils cultivent et les guide dans le choix d'une culture ou d'une fertilisation adaptée au couple sol/plante. Bruno propose aussi aux agriculteurs un accompagnement technique vers la pratique de la biodynamie.


Prométerre édite un journal trimestriel proméTerre news vendu sur abonnement où Anne-Laure et Bruno partagent leur passion.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Viviane 28/02/2009 09:28

Une excellente idée, mon père en Afrique se battait pour que les gouvernements européens aident les territoires et terroirs africains à retrouver leur semences et modes de cultures traditionnels, combat sans effet on ne lutte pas seul contre les multinationales en tous genres.Juste, (et c'est parce que je suis décroissante jusqu'au bout) c'est bien de faire des stages dans le monde entier, mais à l'ère d'internet, on peut peut-être organiser des stages de formation par ce biais là, sans aller sur place. je crois important de diminuer de manière draconnienne les vols en avion qui mènent les uns et les autres dans des pays lointains (sourire)mais ce n'est que mon opinion, elle vaut ce qu'elle vaut;

Lucie Trellu 28/02/2009 20:07



Je suis tout à fait d'accord avec toi concernant les voyages en avion. Mais à côté de ça, ils font vraiment un travail formidable !



Valentine :0056: 26/02/2009 22:18

Intéressant.

Lucie Trellu 27/02/2009 08:25



C'est pour ce genre de rencontre que j'ai apprécié l'université du Symbole !