Rousses feuilles du lierre en deuil

Publié le par Lucie Trellu


Branche morte, sans écorce,
s'avance nue vers l'inconnu.
Triste spectacle serre mon c
œur
Tendre pensée pour l'élan avorté

Pourtant lentement, tout le printemps durant
Le lierre à l'assaut du moignon est parti
Tendrement il l'enlace, et l'hiver venant
Se pare des teintes de l'automne roussi

Alors sur la branche la parure feuillue
Guirlande sylvestre aux enlacements saugrenus
Prenant à l'arbre sève et énergie
En retour le pare des couleurs de la vie

Sang, or, brun et vert réunis
Nervures d'étoiles
Surface vernie
Rêve de voile ?

Flèche pardi !
 

Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Valentine :0056: 06/02/2009 21:23

Jolie broderie sur une beauté de la nature.

Lucie Trellu 06/02/2009 21:48



Voilà le début d'une série de photos enfin récentes, ça y est j'ai resorti mon Minolta !



Lyriann Alkinoos 06/02/2009 10:48

Tout cela est fort agréable à lire et présage de futures et longues explorations sylvestres inspiratrices.Ton homme sans son cerveau PC...

Lucie Trellu 06/02/2009 11:56


Oh oui, la marche et la forêt m'inspirent, et maintenant que le soleil revient, je vais pouvoir en faire le plein...


thaliesen 06/02/2009 10:45

Très joli poème. J'ai visité avec curiosité ton blog...Je n'y allais qu'en coup de vent un peu hésitant, les fois précédente. J'apprécie beaucoup l'esprit magique et fantastique qui s'en dégage...On a l'impression d'être dans une terre familière, mais mystérieuses et confondante.

Lucie Trellu 06/02/2009 10:56


Merci beaucoup ! Je suis heureuse que tu ressentes cela, car c'est exactement ce que je cherche à faire passer : le merveilleux, qui est en effet à la fois familier
et mystérieux... niché dans le quotidien, des petites surprises qui illuminent notre vie !


Ólöf 06/02/2009 08:54

Certes, mais elle revit grâce au lierre qu'elle fait vivre. Elle revit sous une autre guise...Bonne journée de même!

Lucie Trellu 06/02/2009 10:16


C'est vrai, la vie se transforme, se transmet, la mort n'en est jamais vraiment une, merci de le rappeler Olöf !


Ólöf 05/02/2009 23:31

oh la belle photo que voilà.Oui, étrange symbiose que celle de l'arbre et du lierre...Je n'y vois cependant point de deuil!

Lucie Trellu 06/02/2009 08:43


Le deuil est celui de la branche morte, du membre abandonné... Merci de ton passage et bonne journée !